Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

Bouclier fiscal pour les riches, franchises médicales pour tous les autres.

Les franchises médicales ont d’abord été présentées pour combler le déficit de la Sécurité. Aujourd’hui, elles sont proposées par Nicolas Sarkozy pour financer les plans « cancer », « Alzheimer » et les soins palliatifs. Elles vont se rajouter à ce que les assurés sociaux doivent déjà payer depuis la loi de 2004 sur le financement de la Sécurité Sociale. Les mauvais prétextes se succèdent : « maîtrise des dépenses de santé », « trou de la Sécurité Sociale », «  plan « cancer », …

Les assurés sociaux doivent payer toujours plus pour se soigner. Une personne sur cinq est déjà contrainte à renoncer à certains soins, achat de lunettes ou prothèses dentaires.

Avec les franchises médicales, les malades paient pour les malades. Ils donneront 50 centimes d’euro sur chaque boîte de médicament et chaque acte paramédical et 2 euros sur chaque transport sanitaire.

Prenons l’exemple d’une famille avec 2 enfants majeurs :

- Franchises médicales Sarkozy, évoquées ci-dessus. Elles sont plafonnées à 50 euros par an et par patient. Pour la famille, la dépense peut donc atteindre 200  euros.

- Forfait annuel sur les actes médicaux à la charge des assurés depuis 2004 (forfait de 1 euro par acte médical, payé par le patient), plafonné aussi à 50 euros. La dépense peut encore atteindre 200 euros pour la famille.

- Forfait de 18 euros pour les actes hospitaliers, payé par le patient pour « améliorer les recettes des établissements de santé »

- Si on y ajoute les déremboursements de médicaments décrétés par la droite depuis 2002, et qu’il faut parfois acheter quand même, la dépense annuelle de la famille sera supérieure à 500 euros.

En 1945, la Sécurité Sociale a été créée pour que riches ou pauvres, jeunes ou vieux, soyons tous égaux dans l’accès aux soins : chacun doit cotiser selon ses moyens et recevoir selon ses besoins. C’est le principe même de la solidarité. Avec les franchises médicales, c’est la fin de la solidarité et la remise en cause des principes fondamentaux de la Sécurité Sociale.

Dans un de ses discours, Nicolas Sarkozy dit : « l’assurance maladie n’a pas vocation de tout prendre en charge ». Est-ce une proposition pour créer des assurances privées, à l’américaine, où selon le prix du contrat, la couverture varie : plus on est malade, plus on doit payer ? Soyons vigilants !

Le programme santé des SOCIALISTES, c’est entre autres : restaurer l’égalité d’accès aux soins comme première priorité, création d’un service public de la petite enfance, une carte-santé pour les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de ressources et devant l’allongement de la durée de vie, développer les filières gériatriques.

En un mot, c’est la solidarité !

 Christian CONDETTE

Militant Socialiste  

Le Combat de boue de l’UMP (Usine à Médiocre Propositions)

Les gens de l’UMP se croient propriétaires de la République et de l’Etat. Ils calomnient, ils menacent, ils couvrent de boue tous ceux qui leur résistent.

Ce mercredi 27 janvier 2010 à l’assemblée nationale, entendre le ministre de la police menacer l’opposition des tribunaux, parce qu’elle dit des choses qui ne lui plaisent pas, ça n’existe que dans les régimes autoritaires.

Ne leur en déplaise, nous persistons et signons. Oui le gouvernement est en train de ruiner les communes, les départements et les régions. Oui il est en train de leur faire payer sa propre gabegie. Oui il est en train de défaire la décentralisation. Monsieur Sarkozy veut qu’il n’y ait plus rien entre lui et le peuple.

Quelque que soient les menaces ou les vieilles machinations de ses amis, nous continuerons de dire notre vérité aux Français. Nous n’avons pas de leçons à recevoir d’un parti qui fait du Président de la République un collecteur de fonds pour ses campagnes électorales. Nous n’avons pas de leçons à entendre d’un parti qui fait cumuler son poste de trésorier avec celui du ministre de budget de la République.

L’UMP veut entraîner la campagne des élections régionales dans un combat de boue. C’est elle et elle seule qui en subira les éclaboussures.

 

Déplorable opposition libercourtoise !

Ah “Libercourt Ensemble”!
Ils viennent encore de produire un torchon et en plus ils doivent être fiers d’eux car ils les numérotent !
Je passerai sur les inexactitudes des faits et les mensonges avérés de leurs tracts…ils ne comprendront jamais rien au fonctionnement et à l’administration d’une municipalité, c’est pas aujourd’hui que cela va changer !
je rappellerai seulement 2 choses :
- tout d’abord, s’ils se font bousculer en Conseil municipal, c’est justement parce qu’ils ne comprennent rien et déforment les propos et les actes à la limite de la diffamation ! Je suggère au “Leader Minimo” de “Libercourt Ensemble” de prendre des cours de gestion et de droit !
- Ensuite, face à ces attaques en règle et injustifiées, je tiens à rappeler le soutien sans faille des Socialistes de Libercourt à l’équipe municipale menée par Daniel Maciejasz.

SOLON Olivier

Secrétaire de la Section Socialiste de LIBERCOURT

Union Pour Libercourt : Un bilan exemplaire

Le 09 mars prochain, ont lieu les élections municipales. Il s’agit d’un moment fort pour une commune et ses habitants, qui doivent choisir une équipe pour les représenter et faire progresser leur ville.

Depuis 6 ans, déjà, Daniel Maciejasz est à la tête du conseil municipal et œuvre quotidiennement au bien-être de la commune. En cela, il a le soutien de la section socialiste de Libercourt. C’est tout naturellement que nous le soutiendrons durant cette campagne et pour travailler à ces côtés durant le prochain mandat.

C’est de façon très logique, que l’Union Pour Libercourt entame sa campagne par un document retraçant le bilan de l’équipe actuelle. En tant que citoyen de Libercourt, vous en avez tous été destinataires (dans le cas contraire n’hésitez pas à le télécharger).

Quels enseignements pouvons nous en tirer ?

Tout d’abord, si depuis 1995 le travail a bien été exécuté, il est incontestable que les réalisations se sont accélérées depuis 2002. Elles sont le fruit de l’expérience acquise par nos élus, associée à un puissant regain de dynamisme porté par Daniel Maciejasz notre maire.

Ensuite, on peut s’apercevoir que les nombreux travaux, aménagements, réalisations, services à la personne touchent toutes les couches de la population libercourtoise. Nous remarquerons aussi, en comparant ce bilan avec le maigre programme de l’opposition, que l’avenir proposé par M. Mortreux et ses colistiers est déjà le quotidien de nos concitoyens. Nous en voulons pour preuve ces quelques exemples :

- L’emploi

Ils proposent la création d’une structure d’orientation et d’accompagnement pour favoriser l’emploi. Alors qu’a travers les jardins d’insertion, la régie de quartier « impulsion », ou le programme « MOISE », le CCAS gère toutes les étapes de la réinsertion à la requalification des publics menant à des emplois stables et durables.

- Le logement

Ils proposent d’intensifier la lutte contre le logement insalubre. On peut constater qu’à défaut d’avoir leurs propres idées, ils sont au moins capables d’écouter et de plagier le programme énoncé par M. le maire lors de ses vœux à la population. Une partie du programme étant déjà engagés avec les bailleurs sociaux. Tout le monde aura remarqué ces grands panneaux annonçant la création de logements modernes un peu partout dans Libercourt.

- La jeunesse

Ils proposent d’achever le plan de rénovation des équipements sportifs. Il est certain que toutes les démarches pour la réhabilitation du COSEC viennent d’être achevées par Daniel Maciejasz et son équipe! Forcément, le plan de rénovation des équipements sportifs sera terminé…..mais pas grâce à eux.

Comment peut-on être aussi peu au courant de la réalité du quotidien de notre ville et vouloir, demain, en prendre la direction ????

A l’inverse, le bilan présenté par « Union Pour Libercourt » met bien en lumière tout le sérieux et la capacité de travail de l’équipe actuelle qui a su mener à bien la mise en œuvre de ses projets.

Enfin, pour conclure sur ce bilan, il est important de signaler que toutes ces réalisations ont été effectuées sans impôts supplémentaire de la commune sur ces habitants. Tous ces constats permettent d’affirmer que la gestion de Libercourt est saine et se trouve entre de bonnes mains.

 

C’est pour cela que dès le 09 mars, nous vous invitons à voter et à faire voter pour la liste de rassemblement de la gauche et d’ouverture « Union Pour Libercourt » conduite par Daniel Maciejasz.